Comédie policière – 3 actes (1989)

Durée 2h00

Distribution 4 Femmes - 8 Hommes

Style général une comédie vive qui garde le suspense jusqu’au bout. Se trouver là où il ne faut pas quand il ne faut pas suffit à déclencher le rire. Quand la mémoire fait défaut, toutes les suppositions sont possibles.

Argument Patrick se réveille chez lui un matin, dans son salon, après une nuit particulièrement bien arrosée. Tellement arrosée que c’est le trou noir complet sur les événements de la nuit. A sa grande surprise, un homme qu’il ne connait pas, Bernard, dort dans le fauteuil à côté de lui. C’est la confusion. Tout ce dont ils se souviennent, c’est d‘avoir participé à la soirée annuelle des Anciens du Lycée Lafargue. Germaine, la femme de ménage, arrive au moment où ils s’échangent leurs pantalons, ce qui en dit long sur les « activités » de la nuit. Christine, la femme de Patrick, est en vacances à la mer avec les enfants. Elle revient de façon impromptue, les choses se gâtent, d’autant plus qu’un attentat a été commis pendant la nuit à la sortie de la soirée. Tout les accuse, mais leur mémoire ne les aide pas. Tous sont suspects. Bernard, pendant la nuit, a donné l’adresse de Patrick à une fille qui arrive au bien mauvais moment.

Personnages Patrick, 35-45 ans, un ancien du lycée ; Bernard, 35-45 ans, ami involontaire de Patrick ; Christine, 35-45 ans, femme de Patrick ; Germaine, 45-60 ans, femme de ménage ; Boulacre, commissaire de police ; Frantel, son assistant(e) ; Sarah, 25-30 ans, « amie » de Bernard ; Plomplomn le plombier efféminé ; Truquet, flic, assistant de Boulacre au commissariat ; Vandeput, musicien de rock, amant de Christine ; Chaudard, flic ; un chauffeur de taxi.

Decor deux décors. Acte 1 et 3 : le salon de Patrick et Christine, classique, divan, fauteuil, … Acte 2 : le commissariat, deux bureaux, téléphones, porte-manteaux, … monté en avant-scène du salon des actes 1 et 3.

Costumes contemporains. Attention : les pantalons de Patrick et de Bernard s’échangent au cours de l’acte 1.

Mise en scène du mouvement, de la rapidité.

ESTIVADES INTERNATIONALES 1991

Haut de page

Quelques photos du spectacle

Haut de page

Téléchargement

Téléchargez maintenant le texte de cette pièce

Haut de page

Le principe de protection du droit d’auteur

Le principe de la protection du droit d'auteur est posé par l'article L.111-1 du code de la propriété intellectuelle (CPI) "L'auteur d'une œuvre de l'esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral ainsi que des attributs d'ordre patrimonial". L'ensemble de ces droits figure dans la première partie du code de la propriété intellectuelle qui codifie les lois du 11 mars 1957 et du 3 juillet 1985.

Toute violation du droit d'auteur qui constitue un acte de contrefaçon est réalisée par la violation du droit moral de l'auteur (par exemple atteinte au droit de divulgation ou de paternité de l'auteur, atteinte au droit au respect de l'œuvre) ; la violation de ses droits patrimoniaux (reproduction et/ou représentation intégrale ou partielle de l'œuvre sans autorisation de l'auteur).

Haut de page